Etre ensemble avant même de parler de « vivre ensemble ».

Anecdote révélatrice…

Pour la 1ère réunion des parents d’élèves avec l’institutrice de notre fille désormais en CP, j’avais pris mon ordinateur pour prendre des notes et faire un compte rendu à mon épouse (plus pratique qu’une feuille et un stylo quand on est aveugle).

Lorsqu’il a fallu confirmer / indiquer ses coordonnées sur une feuille de papier, ma voisine m’a gentiment aidé, avant de conclure « Allez, je vous laisse travailler. ».

Remarque surprenante, non ? Comment a-t-elle pu penser qu’un papa assistant à une telle réunion puisse travailler pendant que l’instit explique son programme, sa méthode, l’agenda quotidien de son enfant etc ?

Si j’avais travaillé, voire même seulement envoyé des mails, j’aurais franchement manqué de respect à la maîtresse, d’intérêt pour ce que fait et apprend notre fille. Face à une instit ultra dynamique, motivée, innovante dans sa pédagogie, oui cela aurait été déplacé de ma part !

Rien de grave bien sûr, juste le sentiment que quel que soit le contexte, on a des idées préfabriquées, des images toutes faites et qu’on a du mal à s’en détacher.

Surtout, au fond, cette remarque ne traduit-elle pas nos difficultés à consacrer 1 heure de notre temps pour quelqu’un qui nous est chère ? Notre incapacité à nous déconnecter, à nous rendre disponible pour être ensemble, être vraiment ensemble ?

En tout cas, me voilà bien repéré à l’école 🙂

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire sont signalés par : *