« L’amour, c’est l’inquiétude de l’autre » #citationdulundi

Ne cherchez pas un auteur célèbre pour cette citation. C’est une phrase lâchée par un ami durant nos études, même pas au cours d’une soirée arrosée, juste lors d’une discussion un mercredi après-midi. Nous étions sobres, promis juré 😉

La semaine dernière, mon père a eu une intervention chirurgicale : pose d’une pile au cœur. Rien d’extraordinaire, tant cette opération est maîtrisée voire banale aujourd’hui.
Mais avec la perspective de l’anesthésie générale et les souvenirs familiaux douloureux qui ont alors refait surface, voilà que je me suis retrouvé plongé dans un réel stress, une certaine angoisse : « Ah non il ne va pas y passer lui aussi, pas tout de suite ! »

Et comme dix ans plus tôt, alors que mon frère subissait en urgence une opération du coeur, j’ai réalisé un peu plus à quel point cela avait dû être difficile pour mon entourage lorsque j’étais passé à deux reprises sur le billard pour une tumeur au cerveau.

Autrement dit et pour faire simple, lorsqu’on est soi-même malade, on ne mesure pas forcément l’inquiétude des autres. Dans mon cas, il m’a vraiment fallu être en quelque sorte « l’arroseur arrosé » pour ressentir pleinement l’inquiétude qu’avait dû connaître mon entourage lors de mes opérations.

Une inquiétude qui traduit sans aucun doute l’affection, l’amour que l’on porte à ceux qui nous sont chers. Nouvelle illustration de la nécessité de savoir dire « Je t’aime », aussi simpliste puisse être cette conclusion. Et si c’est plus simple, on peut aussi dire « On t’aime » en incluant son épouse et sa fille… 😊

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire sont signalés par : *

Un peu de calcul pour confirmer votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.