« Ralentir, c’est réussir » : ma phrase guide en 2017.

En 2017, j’ai effectué un important travail de réflexion sur mon talent. Sur ce qui fait de moi quelqu’un de différent. Sur les messages qui correspondent le mieux à mon parcours de vie et que j’ai envie de partager. Et vous savez quoi ? Non seulement j’ai cherché mais j’ai trouvé 😉

Je suis sorti de ma zone de confort, de la case dans laquelle je m’étais enfermée à force de ne plus savoir comment en sortir, de la case dans laquelle je me laissais enfermer. Après tout, c’était facile, je n’avais pas besoin de me poser trop de questions : « Jérôme, tu es aveugle alors ton truc distinctif à toi, c’est le handicap. »

Durant ce travail, il m’a fallu répondre avec conviction à celles et ceux qui me maintenaient dans cette case alors que je leur proposais autre chose. Il m’a fallu accepter de refuser des invitations médias et des conférences. Tant pis si ces interlocuteurs ne voulaient pas voir ce que je pouvais représenter d’autre, leur proposer d’autre. Mon égo était suffisamment mâture pour que j’arrive à leur dire « non ». Je les ai mis de côté, j’ai refusé d’entrer dans leur jeu. C’était à moi de faire l’effort, de trouver ce qui me caractérisait vraiment, de savoir ce que j’avais envie de proposer, d’incarner. A moi de savoir attendre et espérer d’autres sollicitations.

Pour effectuer ce travail, je me suis fait accompagné. Véronique Jacquemoud (Talents Inside) m’a souvent répété : « Ralentir, c’est réussir ». Véronique, vous êtes sûre ? Pas facile pour moi de ralentir ! Je suis marqué par cette idée que la vie peut basculer du jour au lendemain (cf. décès de ma mère et de mon frère + ma cécité, à chaque fois des événements survenus de façon brutale)), alors j’ai plutôt pour habitude de faire les choses à fond et si possible dans l’instant : ce que certains appellent mon « urgence à vivre ». Et puis ma 1ère boîte était une start-up durant laquelle j’ai maintes fois entendu : « Il faut être les premiers », « Il faut aller vite », « Il faut rapidement lever des fonds » etc

Alors Véronique, vous êtes vraiment sûre, il faut ralentir ? Oui, pas facile pour moi.

Et pourtant ralentir, c’est ce qui m’a permis de prendre le temps de la réflexion, de creuser au fond de moi, de mettre des mots sur ce que j’avais tellement intériorisé que ça ne ressortait plus.

Avoir accepté de ralentir, c’est ce qui va me permettre de proposer en 2018 ma nouvelle conférence « Libérer son pouvoir de décision ». De montrer qu’« Une seule décision peut changer notre vie », qu’«une seule décision peut tout changer ».

Voilà, vous connaissez désormais le thème de ma future conférence. Reste plus qu’à attendre le site web, la brochure… que vous découvrirez en début d’année.

Vous avez le cadeau, il ne vous manque plus que l’emballage. Joyeuses fêtes à toutes et à tous.

#citationdulundi

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire sont signalés par : *