Sortir de nos cases : quand notre perception change, les opportunités augmentent.

Regarder avec un œil neuf, c’est accepter de prendre du recul avec nos conditionnements sociaux et familiaux, avec nos héritages. C’est accepter de sortir du cadre, de rompre avec les idées reçues et nos croyances limitantes…

C’est se donner la possibilité de changer notre lecture des événements. C’est en quelque sorte devenir « déraisonnable », c’est-à-dire se permettre de sortir de notre zone de confort, de nos idées toutes faites sur les gens et les situations. C’est accéder à la possibilité d’observer, de se questionner et d’analyser les événements de notre vie différemment.

C’est faire confiance à l’autre, à la vie grâce à son intuition et ses perceptions.

C’est considérer que chaque personne et chaque situation peut évoluer. Que la vérité du moment ne sera pas forcément celle de demain.

C’est l’exemple de ces organisations qui recrutent des personnes au parcours atypique, au CV non standardisé.

C’est l’histoire du film « Intouchable ». Tandis que Philipe Pozzo di Borgo / François Cluzet voit dans Abdel Sellou / Omar Sy l’opportunité de changer son quotidien, de revivre… son entourage y voit une menace, une relation impossible.

En travaillant depuis plusieurs mois sur une nouvelle conférence et un positionnement en meilleure adéquation avec mon histoire, c’est ce que je m’attache à faire concernant la case du handicap dans laquelle je m’étais enfermée à force de ne pas savoir comment en sortir. Alors quand je reçois ce retour de la DRH de Loc Maria (cf. biscuits les gavottes) sur mon intervention au siège de l’entreprise, je me dis que je suis sur la bonne voie même si je sais que les cases ont la vie dure :

Au départ, notre conférence avait pour objectif de sensibiliser nos équipes à l’accueil du handicap dans l’entreprise… au final, j’ai l’impression que vous nous avez apporté tout autre chose : un optimisme et une force qui rayonnent, vous êtes un peu le « rouleau compresseur de la pensée positive », si je puis me permettre. (…) Merci beaucoup pour ce que vous nous avez apporté.

Un retour qui m’a fait penser dans un autre genre à cette célèbre réplique de Georges Marchais interviewé par Alain Duhamel :

« C’était peut-être pas votre question, oui mais c’était ma réponse ! » 😊

#citationdulundi

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire sont signalés par : *